Da Lat est une ville au cœur d’une région montagneuse du Vietnam du Sud. La température est certes plus fraiche que dans le reste du Vietnam du Sud, mais si l’on cherche un peu d’aventures et de nature, il n’y a pas meilleur endroit !

Il est 17h30 et tranquillement installé, j’entame une bière 333 (prononcé « ba ba ba »). Des vietnamiens d’une cinquantaine d’années autour de moi lèvent alors leur bière et crient : « một, hai, ba, YOOOOO ! » (un, deux, trois, YOOOOO !).  Il s’agit de leur façon de dire « Santé ».

On est assis sur des chaises en plastique dépareillées autour d’une table elle aussi en plastique. À y penser, c’est un véritable salon de jardin miniature comme ceux que certains enfants occidentaux pourraient avoir. Ils parlent peu anglais, mais on arrive à communiquer un minimum.

Certains ont des bagues « U.S. Forces » et en parlant avec eux, je comprends qu’ils combattaient à l’époque de la guerre du Vietnam aux côtés des américains contre les communistes.

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de l’un d’entre eux et il y a trois heures, alors que je montais la rue pavée pour aller manger, ils m’ont interpelé, invité à les rejoindre et m’ont offert des petits plats et fruits préparés pour l’occasion.

Cela n’est qu’un exemple de la gentillesse et générosité des gens de Da Lat. D’autres seraient les fréquents « Hello » accompagnés d’un grand sourire de la part des habitants ou encore la gérante d’une l’auberge de jeunesse qui ne me fait rien payer parce qu’elle me considérait plus comme son invité que comme un client.

 

Une ambiance particulière

À Da Lat, l’ambiance est différente du Vietnam que j’ai visité jusqu’alors. La ville est calme, le rythme plus tranquille et la vie plus authentique. Les bars proposent souvent de la musique live à apprécier en buvant le vin rouge de Da Lat, spécialité de la région. La nourriture est encore plus fraiche (ce n’est pas peu dire !) et comme la région profite de meilleures conditions climatiques, les légumes y sont encore plus savoureux. Que de raisons pour faire une razzia de spring rolls frais, et je peux vous dire que je ne m’en suis pas privé !

En fin de journée, les touristes se retrouvent à la Crazy House, une attraction où l’on se promène dans des architectures atypiques à la Rayman. Puis quelques heures plus tard, on croise les mêmes personnes au Maze Bar, un bar – labyrinthe au décor spécial et qui étonne toujours un peu plus au fur et à mesure où l’on se perd à l’intérieur. L’occasion de faire de jolies rencontres et de passer de très bonnes soirées qui se finiront probablement sur un toit d’une auberge de jeunesse !

 

Les alentours de Da Lat

C’est au milieu des montagnes ou des cascades que le véritable visage de la région autour de Da Lat se révèle. Beaucoup optent pour une journée de canyoning ou de randonnée pour un peu d‘aventures ou de beaux paysages. Je n’ai pas fait de canyoning, mais je me suis beaucoup baladé aux alentours de Da Lat. J’ai visité de nombreux lieux, la plupart sans nom. Le mieux est de se promener et s’arrêter là où c’est joli, ou même de demander conseils aux habitants de Da Lat. Les plus jeunes m’ont souvent guidé vers de magnifiques sites. Voici mes préférés :

 

L’Elephant Waterfall :

Une cascade au Sud-Ouest de Da Lat. Le plus magique est sûrement l’arc-en-ciel qui est apparu juste au moment où nous sommes arrivés ! Pour accéder à cette cascade, il faut vraiment faire attention à ne pas glisser et comme on avait décidé de s’écarter des chemins traditionnels, cela n’a pas loupé ! Nous sommes tombés à plusieurs reprises et étions couverts de boue ! Rien de méchant, rassurez-vous, mais nous étions bien contents de pouvoir nous « laver » dans les bourrasques de vents humides derrière la cascade !

 

Lonely Pine :

Il s’agit d’un pin solitaire au milieu d’un champ d’herbes sur les berges du lac Suoi Vang. Le lac et ses berges sont magnifiques, et ce pin imposant et majestueux nous donne l’occasion de faire de belles photos ! Il n’est pas facile de le trouver et en général seuls les jeunes vietnamiens s’y aventurent pour y camper ou pour admirer le paysage au petit matin.

La recherche de ce pin a été une aventure qui m’a pris plus d’un jour et demi ! Tout était parti d’une photo que j’avais vue. Les habitants avaient du mal à me donner des directions claires et certains m’indiquaient des endroits à plusieurs kilomètres d’écart. J’ai fait beaucoup de kilomètres et d’explorations, et j’ai finalement trouvé l’itinéraire pour l’atteindre : il faut tourner à droite sur le sentier aux coordonnées (12.0208830, 108.3710460), laisser son scooter un peu plus haut et continuer à pied jusqu’au pin qui se situe au point (12.0203450, 108.3840560). C’est une superbe petite randonnée et vous n’imaginez pas la sensation de bonheur et d’accomplissement que j’ai ressentie lorsque je l’ai vu au loin !

 

Plantations de thé et de café :

Les plantations de thé et de café sont nombreuses et la plus étonnante d’entre elles est sûrement celle qui produit le café civette. En effet, la civette ou luwak, un mammifère qui ressemble à une sorte de mélange entre la mangouste, le renard et la fouine, se nourrit des meilleures baies de caféiers. Dans chaque baie se trouve un ou deux grains de café. On récupère ces grains, non digérés mais fermentés, dans ses excréments. Et c’est cette fermentation naturelle qui en fait le meilleur café et un des plus chers au monde. Malheureusement aujourd’hui, certains gardent en captivité ces civettes.

 

Pour se déplacer, rien de mieux que de louer un scooter pour son indépendance. Je n’en avais jamais fait avant, mais c’est vraiment facile et je ne pouvais plus m’en passer après quelques jours ! Les routes sont en bon état et l’on profite d’avantage des splendides paysages. Il faut juste faire attention aux chevaux ou vaches en liberté sur la route, ainsi qu’aux sangliers (j’en ai croisé toute une famille) !

 

 

Je ne sais pas vraiment ce que j’ai préféré entre Mui Ne et Da Lat. Peut-être le côté authentique et « aventures » de Da Lat, mais dans tous les cas faire les deux destinations est un must. Ce qui est sûr, c’est que je n’ai pas regretté d’y être resté plus longtemps que ce que j’avais prévu !